Comment ta façon de penser affecte tes capacités physiques et tes performances sportives ?

Ta façon de penser affecte tes capacités physiques et tes performances sportives

Être en forme ce n’est pas seulement une histoire de forme physique. Le cerveau est logé à l’intérieur du corps et les deux sont interconnectés via le système nerveux central. Ceux-ci partagent un système de communication neurobiochimique complexe qui permet à l’un d’influencer l’autre. Autrement dit, pour que le corps bouge, le cerveau doit d’abord traiter cette information puis envoie les signaux au corps afin de le faire se mouvoir. C’est pour cette raison que les exercices comprenant des mouvements complexes influent sur les neurones moteurs et améliorent la santé du cerveau.

Tu peux d’ailleurs lire l’article : « Comment le sport améliore les performances de ton cerveau, te rend plus intelligent et retarde les maladies. »

Le cerveau est très complexe et regroupe un grand nombre de connexions malgré sa taille réduite, c’est pourquoi il ne comprend pas de circuits neuronaux inutiles. Lorsqu’on pense faire quelque chose plutôt que de le faire réellement, le cerveau l’interprète de la même manière.  Lorsque nous effectuons une routine d’exercices dans notre tête ou que nous visualisons un objectif particulier, comme effectuer un mouvement complexe, faire un entrainement particulier, les réponses neurobiologiques sont pratiquement identiques que nous le fassions physiquement ou seulement en représentation mentale.

En 2012 une étude informelle commandée par un service de location de films et réalisée par des chercheurs de l’Université de Westminster a montré que lorsque nous regardons un film d’horreur particulièrement efficace, notre fréquence cardiaque augmente ainsi que notre stress métabolique. Ainsi, nous brûlons plus de calories en restant assis devant le film d’horreur que si on était simplement assis sans rien regarder. Bien que cette étude ait été très limitée, d’autres preuves sont venues s’ajouter depuis démontrant que la réflexion active sur un processus ou son objectif final, augmente l’engagement mental et physique que nous expérimentons.

Par exemple, lorsque nous regardons un film d’action avec des scènes de combat passionnantes, nous nous sentons plus enclins à être actif physiquement. En psychologie, cet effet s’appelle la cognition incarnée.

Tu es ce que tu penses être

Une étude regroupant plus de 200 volontaires des deux sexes a examiné les performances physiques basées sur l’ADN des participants afin de déterminer comment ils se comportaient physiquement lorsqu’ils pensaient que leur ADN était un frein pour performer. L’étude a montré sans surprise que les personnes à qui on avait dit qu’elles n’étaient tout simplement pas faites pour être très athlétiques ont obtenu de moins bons résultats sportifs qu’avant les supposés tests ADN. Leurs croyances en ce qu’ils pouvaient ou ne pouvaient pas faire déterminaient leur réalité concernant leurs performances physiques et affectaient de manière perceptible leurs formes physiques.

Dans une série d’études différentes de celle-ci, mais tout de même en lien étroit, les volontaires ont reçu une série d’exercices à répéter, en détail, mentalement pendant 15 minutes, cinq fois par semaine. Ils ont dû suivre ce programme pendant un mois entier. Des mesures de forces ont été prises avant, pendant et après le mois durant lequel ils ont suivi ce programme d’exercices mental, appelé aussi imagerie motrice, sans avoir le droit de s’entrainer physiquement. À la fin du mois, ils ont tous enregistré une augmentation de leur force de 8% en moyenne. Une femme a même atteint une augmentation de 33%.

Tu es ce que tu penses être

L’imagerie motrice utilise le cerveau pour modéliser le mouvement physique dans le monde réel. Pour ce faire, il doit engager les voies neuronales qui déplacent réellement le corps dans le monde réel. Une réflexion répétée à ce sujet, c’est-à-dire, des images mentales répétées d’actions spécifiques, active et renforce ces connexions neuronales et conduit à une amélioration de l’activation volontaire. L’activation volontaire est le degré auquel les unités motrices sont recrutées pour effectuer un mouvement particulier et elle a été reconnue comme l’une des composantes de la force.

En bref, plus le nombre d’unités motrices peut être recruté pour effectuer un mouvement est élevé, plus un groupe musculaire devient fort. Le signal initial pour démarrer le mouvement vient du cerveau qui doit envoyer un signal aux muscles. Lorsque les voies neuronales qui contrôlent le mouvement sont plus fortes, le signal que les muscles reçoivent est également plus fort et leur permet donc de générer plus de puissance.

Il a été démontré que l’imagerie motrice améliore les performances physiques dans de nombreux domaines aussi divers que la course à pied, les arts martiaux et l’haltérophilie, prouvant ainsi que l’élément cognitif qui détermine qui nous sommes est une partie intégrante de ce que notre corps peut faire.

Ton âge est un état d’esprit

Il est souvent dit que l’âge est un nombre, mais il n’en est rien. Selon la façon dont tu le regardes, il peut être un état d’esprit, un profil neurologique qui montre la santé du cerveau. Cela peut être la capacité du corps à fonctionner à un niveau beaucoup plus jeune que son profil chronologique où il peut être la santé du microbiome et sa capacité à digérer des aliments spécifiques et à sécréter des hormones spécifiques et d’autres neurotransmetteurs.

L’âge est donc une synthèse de la santé globale au niveau physique et mental. La santé globale est régie par nos niveaux d’activité physique et mentale. Notre volonté de s’engager dans cette activité est régie par notre attitude ou notre état d’esprit. L’état d’esprit, à son tour, est contrôlé par une interaction complexe entre ce que notre corps éprouve, notre cerveau peut penser et le microbiome dans notre intestin peut communiquer.

Se lever et faire des choses, être actif et faire de l’exercice physique n’est pas quelque chose que nous pouvons éviter si nous voulons rester jeunes, être en bonne santé et nous sentir bien. La santé et la longévité doivent tenir compte du fait que notre état d’esprit est essentiel. La façon dont nous pensons affecte ce que nous ressentons, ce qui détermine la façon dont nous agissons.

Ton âge est un état d'esprit

En résumé

L’esprit et le corps ne font qu’un. Être en forme, fort et en bonne santé est un travail intérieur et extérieur. Le cerveau est notre partenaire constant dans un parcours de remise en forme.

Si tu souhaites rester en forme ou te remettre en forme, nous pouvons te proposer de télécharger notre application Android entièrement gratuite ReLife. Grâce à un test de fitness, elle adaptera les entraînements spécialement pour ton niveau. Tu ne veux pas faire de test de fitness ? Choisis simplement un workout parmi les dizaines qui sont présents sur l’application.

Sources

  1. Weight-loss intervention using implementation intentions and mental imagery: a randomised control trial study protocol
  2. Embodied Cognition: What It Is & Why It’s Important
  3. Learning one’s genetic risk changes physiology independent of actual genetic risk 
  4. The Efficacy of Motor Imagery Training on Range of Motion, Pain and Function of Patients After Total Knee Replacement
  5. Mental imagery of speech: linking motor and perceptual systems through internal simulation and estimation
  6. Voluntary activation of human elbow flexor muscles during maximal concentric contractions
  7. Measurement of voluntary activation of fresh and fatigued human muscles using transcranial magnetic stimulation
  8. Maximal force, voluntary activation and muscle soreness after eccentric damage to human elbow flexor muscles
  9. The study of voluntary activation and force production relationships and responses to varied isometric strength training parameters during fatiguing and non-fatiguing test protocols
  10. Assessing voluntary muscle activation with the twitch interpolation technique.
  11. The Performance Function of Imagery on Running Athletes [PDF]
BlogNutrition

Comment s’alimenter pour perdre du gras et prendre du muscle

Tu t’entraines régulièrement et depuis un certain temps déjà, mais tu n’as toujours pas les résultats souhaités. Tu as du mal à prendre de la masse musculaire ou à perdre de la masse graisseuse ? Il y a une explication rationnelle à ce phénomène qui ruine tes efforts et te démoralise. Comme tu as pu entendre......
Lire l'article
BlogConseils

L’entraînement fonctionnel, qu’est-ce que c’est et pour quelles raisons dois-tu le pratiquer

Tu en as peut-être déjà entendu parlé sous le nom de « functional training » et tu souhaites en savoir plus sur l’entraînement fonctionnel et comment le pratiquer ? La suite de l’article va sans doute t’intéresser. Il faut savoir que même si l’entraînement fonctionnel présente de nombreux avantages par rapport à d’autres types d’entraînement, ce n’est pas......
Lire l'article

Connais-tu ReLife ?

Un jour, ou jour un ?
C'est toi qui décide !

Tu te dis qu’il faudrait que tu perdes du poids, que tu gagnes du muscle, que tu bouges plus, que tu sois en meilleure santé, mais tu repousse toujours le moment ou tu dois te mettre réellement au sport ?


Fais en sorte que UN JOUR, devienne JOUR UN !