Qu’est-ce que le jeûne intermittent ? Comment le pratiquer et pourquoi est-il bon pour toi ?

Pourquoi pratiquer le jeûne intermittent ?

S’alimenter est la base pour avoir de l’énergie, réparer ses fibres musculaires et développer ses muscles. Alors, pourquoi se priver de ce processus formidable ? En quoi cela est-il bénéfique ?

Il est vrai que nous pourrions avoir l’impression de faire quelque chose de contre-productif en privant notre organisme de toute calorie pendant un temps donné. Cependant, les études scientifiques démontrent l’efficacité et l’utilité de pratiquer le jeûne intermittent.

Quel est le rôle de la nourriture dans notre organisme ?

Il est évident que notre organisme a un besoin vital de nourriture pour pouvoir fonctionner. Ce que nous mangeons nous fournit des nutriments essentiels qui sont utilisés pour une multitude de choses, notamment pour pouvoir activer les fonctions de notre corps. D’abord les fonctions vitales (organisme) et les fonctions secondaires (effectuer des activités).

Cependant, ce que fait la nourriture se résume à un processus fondamental très simple. La production d’adénosine triphosphate (ATP) qui alimente notre corps au niveau cellulaire. Les aliments se libèrent de leur typicité dans des étiquettes alimentaires particulières et deviennent un mécanisme de régulation de la consommation d’énergie. En bref, cette régulation permet au corps de déterminer quelle quantité d’énergie il doit consacrer à ses activités comme le travail ou l’exercice physique, etc.

Réguler son énergie, c’est prolonger sa durée de vie

Des études de long terme ont méticuleusement été menées sur différents types de sociétés de chasseurs-cueilleurs qui ont montré qu’elles présentaient toutes une bonne santé avec de très faibles taux de diabète de type 2, d’excès de graisse corporelle, de cholestérol, etc.

Toutes ces maladies sont également appelées « maladies de civilisation » et surviennent généralement ensemble, ce qui augmente notre risque de maladie cardiaque, d’accident vasculaire cérébral et de diabète.

La chose commune à toutes les communautés de chasseurs-cueilleurs est leur mode de vie quotidienne très actif. Comme vous le savez probablement déjà, l’activité physique est un système de régulation de l’énergie qui est étroitement lié à l’alimentation. Ce qui est suggéré est que lorsque les deux sont combinés (alimentation et dépense énergétique) dans un environnement physique actif, le corps atteint un équilibre ou l’appétit est régulé pour correspondre aux besoins énergétiques. Ces besoins énergétiques sont limités aux activités physiques effectuées, ainsi la construction et la réparation du corps s’effectuent avec très peu d’énergie.

L’idée étant que l’excès d’énergie peut être à l’origine de maladie et contribue aux conditions qui peuvent raccourcir la durée de vie. Cette idée de nuisance sur notre santé a été approfondie en effectuant des tests et des études sur des animaux. Ces études ont démontré de manière claire et cohérente que la restriction calorique dans l’alimentation obtenue par le jeûne ou le jeûne intermittent permettait de prolonger la durée de vie des sujets au-delà de l’espérance de vie moyenne. L’étude démontre que la restriction calorique améliore les biomarqueurs de la maladie, réduit le stress oxydatif dans le corps et préserve le fonctionnement de l’apprentissage et de la mémoire.

Réguler son énergie c'est être en meilleure santé

Ces bienfaits sont obtenus par un mécanisme de régulation de l’énergie qui provoque une mise sous tension des cellules et déclenche une réponse adaptative. Les chercheurs affirment qu’il existe une similitude considérable entre la façon dont les cellules réagissent au stress de l’exercice et la façon dont les cellules réagissent au jeûne intermittent. Le résultat de l’un ou de l’autre (ou bien même des deux) est que le corps s’adapte et se renforce à mesure qu’il récupère des effets du jeune et/ou d’exercices intermittents.

Les chercheurs ont démontré que l’excès d’énergie dû à la surconsommation alimentaire ou au manque d’activité physique aide à la croissance de maladies telle que les tumeurs. D’ailleurs, des sujets souffrant d’un cancer et ayant reçu une chimiothérapie ont été testés. La taille des tumeurs s’est réduite et le corps a mieux réagi à la chimiothérapie lorsque le sujet était à jeun. La réduction de l’énergie mise à disposition par le corps alors qu’il était à jeun a réduit la quantité d’énergie que les tumeurs pouvaient utiliser pour se développer. Cela a également réduit la quantité d’énergie que le corps devait mettre dans la réponse inflammatoire (et qui peut être dommageable d’un point de vue cardiovasculaire).

Quels sont les avantages à pratiquer le jeûne intermittent et quels sont les effets sur le corps ?

Le jeûne intermittent n’est pas un régime particulier et n’est pas associé à un régime particulier. Il s’agit plutôt d’un choix de mode de vie et non pas d’un exercice diététique comme le sont la plupart des régimes.

Toute durée comprise entre 8 heures et 48 heures sans nourriture est considérée comme un intervalle de jeûne. De toute évidence, pendant cette période le corps ne reçoit aucune collation d’aucune sorte. Il ne faut pas boire ou manger de calories pendant cette période. Toute boisson contenant plus de 50 calories est considérée comme ayant rompu le jeûne. Le principe étant de priver le corps de calorie pendant la période de jeûne afin d’épuiser les réserves de graisse et d’effectuer une réparation essentielle du corps au niveau cellulaire.

Le jeûne intermittent ne se limite cependant pas à cette seule fonction et ce seul bienfait. En effet, bien que la liste n’est pas exhaustive et que la recherche continue pour mieux comprendre les voies métaboliques par lesquelles le jeûne aide le corps, cette liste de bienfait physique, mental et neurologique montre exactement pourquoi le jeûne intermittent devrait pour tout le monde, être sur la liste de choses à faire de temps en temps.

Le jeûne provoque des bienfaits physiques, phycologiques et neurologiques

Bienfaits physiques, psychologiques et neurologiques du jeûne intermittent

  • Épuisement du glycogène et réétalonnage de la résistance à l’insuline par l’exercice à jeun.
  • Amélioration du métabolisme, du microbiote intestinal et de la biologie circadienne.
  • Amélioration de la santé cardiovasculaire et amélioration de la circulation sanguine dans le cerveau
  • Contrôle du poids et de la graisse corporelle.
  • Améliore les chances du cerveau à lutter contre la maladie d’Alzheimer.
  • Réduction des risques de maladie cardiaque.
  • Réduction de la réponse inflammatoire dans le corps et amélioration du système immunitaire.
  • Augmentation de la durée de vie.
  • Amélioration de la mémoire, de la cognition et de l’humeur.
  • Favorise la neurogenèse et réduis les risques de maladie de Parkinson.

Quoi qu’il en soit, la science a démontré au travers d’études diverses que la pratique du jeûne intermittent provoque des effets positifs pour la santé. Réguler son énergie permet non seulement d’être en meilleure santé, de prévenir des maladies et d’augmenter son espérance de vie, mais peut également être utilisé par les sportifs pour atteindre leurs objectifs de perte de masse grasse et de conservation de leur masse musculaire.

Cela peut éviter de réaliser des périodes de sèche drastique avec une alimentation particulière qui peut s’avérer difficile mentalement et physiquement pour le pratiquant.

Si mes arguments t’ont convaincu et que tu veux toi aussi te lancer dans le jeûne intermittent, je te conseille toutefois d’obtenir l’avis d’un professionnel de santé auparavant afin de t’assurer qu’il n’y a pas de contre-indication pour toi.

Sources

1. Why Do We Eat Food?
2. Hunter‐gatherers as models in public health
3. Diet and exercise choices and health
4. Intermittent fasting: the science of going without
5. Short-term fasting induces profound neuronal autophagy
6. Fasting Cycles Retard Growth of Tumors and Sensitize a Range of Cancer Cell Types to Chemotherapy
7. Fasting: Molecular Mechanisms and Clinical Applications
8. The Role of Skeletal Muscle Glycogen Breakdown for Regulation of Insulin Sensitivity by Exercise
9. Intermittent Fasting and Human Metabolic Health
10. Effects of intermittent fasting on metabolism in men
11. Beneficial effects of intermittent fasting and caloric restriction on the cardiovascular and cerebrovascular systems
12. The effects of modified alternate-day fasting diet on weight loss and CAD risk factors in overweight and obese women
13. Intermittent fasting and caloric restriction ameliorate age-related behavioral deficits in the triple-transgenic mouse model of Alzheimer’s disease
14. The Effects of Intermittent Energy Restriction on Indices of Cardiometabolic Health
15. Fasting induces an anti-inflammatory effect on the neuroimmune system which a high-fat diet prevents
16. In pursuit of healthy aging
17. Effect of 48 h Fasting on Autonomic Function, Brain Activity, Cognition, and Mood in Amateur Weight Lifters
18. Intermittent fasting found to increase cognitive functions in mice
19. Don’t Feed Your Head

BlogConseils

Objectif pompes archer, comment y arriver ?

Lorsqu’on commence l’entrainement, que ce soit en salle de sport ou en street workout, l’objectif recherché est la progression. En salle de sport elle est bien souvent plus facilement mesurable de par l’augmentation de la charge de travail. Au poids de corps, la charge de travail étant le poids du corps lui-même, il faut trouver......
Lire l'article
BlogHIIT

Les bénéfices de l’entraînement par intervalles à haute intensité (HIIT)

L’entraînement par intervalles à haute intensité ou High Intensity Interval Training (HIIT) en anglais est un entraînement court et intense comprenant une série d’exercices qui doit être effectuée pour un durée pour chaque exercice allant de 1 à 3 minutes, suivi d’une phase de récupération entre les répétitions. Le HIIT pousse la fréquence cardiaque, les......
Lire l'article